Piets sournois et responsabilités évitées

Au sujet du rapport

L’étude Sinterklaas Brand and Product conduite par ERIF a été initiée en 2015 afin d’évaluer  la représentation de Zwarte Piet dans le contexte du packaging et de la publicité de  divers magasins et marques (hollandais). Les objectifs principaux étaient de pouvoir retracer l’évolution du personnage dans le champ commercial ainsi que d’explorer sa portée contemporaine durant les festivités de Sinterklaas. Les rapports rendent compte d’une étude sociologique de marché [social market research] longitudinale. Ils constituent également une archive de l’activisme antiraciste dans les Pays-Bas de cette dernière décennie. En effet, ces rapports permettent d’illustrer comment, d’année en année,  les campagnes antiracistes insufflent des  changements culturels et, par conséquent, commerciaux.

Synthèse des principaux résultats

Cette année, nous publions notre septième édition de cette recherche longitudinale, basée sur une méthode de collecte de données en ligne quantitative combinée à des observations qualitatives au sein des magasins. Nous utilisons un système de notes afin de traquer les nombreuses versions du personnage de (Zwarte) Piet au travers d’une variété de magasins et de marques. Voici certains des  résultats principaux de cette année:  

  • On constate que Noël et Halloween continue d’empiéter sur Sinterklaas, ce qui cause  des nouveaux chevauchements dans la culture matérielle ainsi qu’une concurrence commerciale en hausse de ces deux festivités vis-à-vis de Sinterklaas. 
  • On constate une plus grande diversité parmi les personnes qui figurent en tant que  personnages de Sinterklaas et Piet. Des adultes et des enfants différemment racialisés endossent les deux rôles dans de nombreuses campagnes publicitaires ainsi que sur les produits;
  • Les magasins cachent leur produits liés à Piet des recherches générales en ligne, nous avons dû adapter notre méthodologie en conséquence;
  • On note l’émergence de “Sneaky Piet” [Piet sournois] – une version du personnage que nous avions déjà observée dans des rapports précédents, mais qui semble avoir récemment gagné en popularité;
  • Nous constatons davantage d’usage de “brownface” comme marqueur de la différence raciale sur certains produits, mais nous le notons en tant que “blackface” car cet usage redéploie les mêmes intentions que l’imitation raciale et produit le même effet;
  • Après une décennie de mobilisation et de débat, nous nous attentions à des tendances plus marquées, cependant notre base de données reste tout aussi complexe que dans le cadre de nos précédents rapports, traduisant la persistance de la confusion et de l’incertitude quant à l’inclusion du personnage de Piet.

Télécharger le rapport ici!

Contact

Pour tout information complémentaire au sujet de ce rapport, n’hésitez pas à contacter Bel Kerkhoff-Parnell et/ou Martijn Kerkmeijer à  info@erifonline.org

Au sujet d’ERIF

Fondée en 2013, la  European Race and Imagery Foundation (ERIF) veut réimaginer une Europe plus inclusive. Nous exposons et critiquons les récits dominants d’appartenance ainsi que les images et imaginaires racistes. Nous amplifions les récits de résistances orientés vers la libération. Toutes nos activités cherchent à remédier à la manière dont l’antiracisme mainstream néglige les histoires, les visions et la créativités des Noir.e.x.s et autres groupes marqués par la différence raciale. Dans cette perspective, ERIF organise des événements (conférences et ateliers), des campagnes sur les réseaux sociaux (par ex.Quotes of Resistance), du contenu en ligne (blog posts et toolkits) ainsi que des projets de recherche et des publications (tels que le rapport annuel Sinterklaas, et l’édition sur le blackface en Europe  parue dans le  Darkmatter journal). Notre objectif est d’amplifier, de connecter à travers les pays et de rendre plus accessible le travail antiraciste des activistes, chercheur.e.x.s, artistes et (non-)citoyen.ne.x.s.